Récit de Rando : Du Tapage aux Makes

Bonjour tout le monde, 

 

Lundi 21 Mars. Nous nous levons tôt,coup d' oeil vers le ciel et sa météo, il va faire beau.

Nous prenons un rapide mais copieux petit déjeuner, préparons nos sacs de rando, pensons à embarquer dans le coffre de la voiture deux bonnes paires de chaussures, aujourd' hui nos jambes vont chauffer. Un joli petit tour nous attend. 13 Km, 1150 mètres de dénivelé positif, en pleine nature. On va prendre notre pied.

 

Après 1 heure de voiture, nous arrivons sur la " ligne de départ " , le village du Tapage au dessus de St Louis. Nous chaussons et laçons nos fameuses chaussures, Christophe porte le sac à dos et moi l' appareil photos. 9h05 la rando démarre.

On attaque direct la montée au milieu des champs de cannes, 1 km quasiment. Puis, nous arrivons rapidement sur la véritable rando, les champs de canne n' étaient qu' un échauffement.

Nous prenons de l' altitude, l' humidité devient plus présente, la végétation évolue avec la grimpette, le sentier est mouillé et glissant. Nous devrons faire attention aux chutes tout au long de la sortie et même avec toute notre attention et bien .... nous chutons l' un à la suite de l' autre. Chute sans gravité. 

Je disais donc la végétation évolue, les sensations et les odeurs avec. Je pense que tout le monde connaît l' odeur de la mousse ( celle que l' on va chercher dans les bois lors des fêtes de fin d' année pour garnir la crèche ) et bien j' adore cette odeur. Cette odeur ne nous quittera pas tout au long du parcours. Ajouter à cela l' odeur suave des longoses à fleurs jaunes (  " peste végétale " ici ), le parfum boisé des cryptomérias, on se régale. Nos jambes souffrent un peu mais on se régale. Et puis, c' est de la bonne souffrance !!! On a rien sans rien alors .... on continue la grimpette. Au passage, nous profitons d' admirables points de vue sur la vallée de Cilaos, le Dimitile ou le village du petit Serré . Puis, nous attaquons une bonne descente ( en gardant en tête que ce que l' on descend dans un sens il faudra le remonter dans l' autre et inversement ouf !!! ). Nous sommes désormais dans une superbe forêt de cryptomerias. L' ambiance y est tout autre. Avec leurs racines sortant de terre, nous avançons doucement, les racines sont des obstacles redoutables. D' une hauteur de 30 mètres ( à vue de nez )et très rapprochés les uns des autres les cryptomerias s' élancent dans le ciel afin de chercher la lumière et nous au sol, nous sommes dans l' obscurité alors qu' il n' est que 11h. Drôle d' atmosphère en ces lieux. Je n' y passerai pas la nuit seule. Mais en pleine journée cela apporte un côté mystique à la balade. Ce que nous ne savons pas encore c' est que derrière cette forêt nous allons en prendre plein les yeux. Un panorama à couper le souffle, nous revoici en pleine lumière, on redécouvre Cilaos, le grand Bénare, tous les îlets du Cirque de Cilaos. Parfois, on voit passer un nuage de brume, laissant apparaître des choses invisibles la seconde précédente et masquant d' autres lieux bien sûr. Nous montons vers la fenêtre le point culminant de la sortie. Le sentier est très raide, on s' accroche aux rochers, aux racines solides de certains végétaux. Nous commençons à fatiguer et l' appétit se fait sentir, midi et déjà bien entamé. Mais, nous devons avancer. La météo est très incertaine sur les hauteurs de l' île. Nous déjeunerons plus tard quand nous attaquerons le sens retour. Nous arrivons à la Fenêtre. Le point de vue est à nouveau grandiose, nous avons souffert un peu mais, nous savons pourquoi. C' est tout simplement magique !!!!

Tiens le sentier redescend, YES !!! Ca fait un bien fou.  Nous rejoignons la route des Makes elle nous annonce le début de la boucle retour.  Et la pause déjeuner qui se rapproche. Nous marchons le long d' une route, encerclée par des " champs " de bégonias, des fleurs mauves , des fougères arborescentes..... et une table de pique nique. Nous " sandwitcherons " , enfin. Nos estomacs se remplissent et nos jambes se reposent un peu. 20 minutes plus tard, nous repartons. Nous sommes guidés par les champs des oiseaux et l' envie toute simple de nous faire plaisir. La météo semble tenir, nous prenons un peu de temps, je caresse le tronc des arbres, les fougères, je mets les mains dans la mousse humide j' espère capter un peu de cette énergie vitale.

Nous montons et descendons à nouveau, nous savourons notre chance.

5 h 30 après le départ, nous retrouvons le village du Tapage là où tout à commencer .....

Si vous souhaiter découvrir les clichés RDV dans la section " En Rando " évidement.

Bonne balade à tous !!!     

Écrire commentaire

Commentaires: 0